La fin d’une mode, la mort du running annoncée ( reproduction article globe runners du 19/07/17 cliquez ici )
 
Voilà maintenant plusieurs années qu’on ne cesse de lire partout que le running est à la mode. Le problème avec la mode, c’est qu’elle passe. Le phénomène running est à bout de souffle, chronique d’une mort annoncée.

En changeant de nom, la course à pied est devenue une mode, Les puristes iront même jusqu’à parler d’un mode de vie. Et oui, ce sport ingrat que vous preniez plaisir à détester depuis votre plus tendre enfance est devenu en quelques années l’une des activités sportives les plus pratiquées de l’hexagone.

Le running est tendance, pour s’en rendre compte il suffit d’observer les hordes de runners qui parcourent nos villes quotidiennement. Quoi de plus banal aujourd’hui que de partager le trottoir avec un de ces coureurs ? C’est oublier qu’il n’y a encore pas si longtemps, courir dans la rue était considéré comme un acte marginal, voire militant qui tendait à lutter contre une certaine culture établie.

Mais aujourd’hui courir contribue à faire de vous quelqu’un de cool qui prend soin de son apparence et de sa santé. Plusieurs centaines d’articles sont d’ailleurs consacrés à ce sujet chaque mois, et pas seulement dans les magazines spécialisés. Le phénomène running serait devenu sociétal, le marqueur d’une certaine identité, un message fort exposé au monde : j’appartiens à la communauté running.

Pourtant, l’intérêt pour le running s’essouffle progressivement après deux décennies de croissance. De nombreux indicateurs montrent en effet que le boom du running est dernière nous. Ce phénomène observable depuis 3 ans aux Etats-Unis commence déjà à se faire sentir dans l’hexagone.

Comment expliquer cette désaffection pour le running ?
Comme les Tamagotchis, la Tecktonik, ou les rouflaquettes, les modes changent et c’est parfois heureux. Le running n’échappe pas à cette règle millénaire. C’est surtout chez les plus jeunes qu’on observe le plus fort revirement. Les 18-34 ans délaissent la course à pied au profit d’activités multisport où le running trouve finalement une place secondaire aux côtés notamment du fitness, du training ou du CrossFit.

Jusqu’ici c’était pourtant cette jeune génération qui alimentait la croissance du marché du running, et l’intérêt grandissant de la course à pied chez le public féminin ne suffira certainement pas à combler les pertes.

En France, on observe d’ailleurs une baisse du nombre de participants aux compétitions de course à pied (15 à 20% sur le dernier trimestre 2016) même si le contexte sécuritaire difficile de ces derniers mois n’est pas forcement tout à fait étranger au phénomène.

Pour autant, le changement semble plus profond et dénote surtout d’une nouvelle manière de pratiquer la course, plus occasionnelle, privilégiant davantage le bien-être à la compétition. Le développement de nouvelles épreuves du type Color Run ou Mud Day qui visent avant tout un public jeune se positionnent d’ailleurs comme une passerelle permettant d’attirer ces nouveaux pratiquants qui rechignent à s’inscrire sur les épreuves traditionnelles.

Sur un marché du running qui pesait 850 millions l’an dernier, les équipementiers comme les organisateurs cherchent également à adapter leurs offres en proposant des produits répondant à ces nouvelles tendances, dans le but de compenser des ventes de chaussures de running qui stagnent pour la première fois. Reste à savoir si la tendance se confirmera dans les mois et les années à venir.

Quelques chiffres sur le challenge Armor argoat

Répartitions par tranches d'ages des classés en 2007 : 190

Espoirs 2 1,05 %
Seniors 42 22,11 %
Chiffres 2007
Ma1 89 46,84 %
Ma2 47 24,74 %
Ma3 8 4,21 %
Ma4 2 1,05 %

Répartitions par tranches d'ages des classés en 2016 : 241

Cadet 1 0,41 %
Junior 2 0,83 %
Seniors 60 24,90 %
Chiffres 2016
Ma1 79 32,78 %
Ma2 72 29,88 %
Ma3 24 9,96 %
Ma4 3 1,24 %

Les autres challenges selon les chiffres disponiblent sur leur site en 2016

Armorik Trail - Ouest Trail Tour - Challenge Penn ar Bed

Commentaires   

0 # Richard 23-07-2017 22:10
Les tarifs d'inscriptions sont élevés et ramener sur un an cela représente un coup.
Au vu de la conjoncture actuel, les gens font des priorités et également dans leurs choix de courses.
Répondre | Répondre en citant | Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • Title
  • Date
load more hold SHIFT key to load all load all
  • Nouveautées 2018 , un NOZ TRAIL pour Rosporden Oxygène le 22 octobre, un parcours Trail autour de 11 Kms dans la campagne. LA TRACE vous proposera un parcours Solo de 30 kms et un Duo de 2 x 15 kms le 31 mars.

    Voici les dates des courses du Challenge pour 2018 : 14 étapes

    • 11 Février le Trail de Trévarez
    • 31 mars La Trace Trégunc Névez
    • 8 avril à Plouay
    • 28 avril pour le Bretagne Ultra Trail
    • 10 mai le Faouet
    • 13 mai Bubry
    • 9 juin le Trail de L Odet
    • 1 juillet le Trail de L'Aven
    • 14 juillet Trail de Landudal
    • 22 juillet Locunolé
    • 19 aout Riec S Belon
    • 22 et 23 septembre le Trail du Ster Goz
    • 14 octobre pour le Tro Coat Loch
    • 27 et 28 octobre Trail vallée du Scorff a Cléguer

  • Photographies

    Retrouverez les liens vers les divers albums photos des courses du Challenge Armor Argoat. Les liens traditionnels du site et des albums restent d'actualités.

    Pour proposer vos liens qui ne seront affiché qu'après VALIDATION, rendez-vous la rubrique : " Proposer un lien Photos", et compléter UNIQUEMENT :

    1. Le Titre (soyez le pus explicite possible  ex trail du Ster Goz Kernevel
    2. Sélectionner la catégorie "photographies"
    3. dans URL, indiquez l'adresse internet ou la page Facebook de votre album
    4. Quelques explications si vous le souhaitez
    5. N'oubliez pas de faire " SAUVEGARDEZ"
    6. accès direct pour proposer un lien : " Proposer un lien Photos"

     


La fin d’une mode, la mort du running annoncée ( reproduction article globe runners du 19/07/17 cliquez ici )
 
Voilà maintenant plusieurs années qu’on ne cesse de lire partout que le running est à la mode. Le problème avec la mode, c’est qu’elle passe. Le phénomène running est à bout de souffle, chronique d’une mort annoncée.

En changeant de nom, la course à pied est devenue une mode, Les puristes iront même jusqu’à parler d’un mode de vie. Et oui, ce sport ingrat que vous preniez plaisir à détester depuis votre plus tendre enfance est devenu en quelques années l’une des activités sportives les plus pratiquées de l’hexagone.

Le running est tendance, pour s’en rendre compte il suffit d’observer les hordes de runners qui parcourent nos villes quotidiennement. Quoi de plus banal aujourd’hui que de partager le trottoir avec un de ces coureurs ? C’est oublier qu’il n’y a encore pas si longtemps, courir dans la rue était considéré comme un acte marginal, voire militant qui tendait à lutter contre une certaine culture établie.

Mais aujourd’hui courir contribue à faire de vous quelqu’un de cool qui prend soin de son apparence et de sa santé. Plusieurs centaines d’articles sont d’ailleurs consacrés à ce sujet chaque mois, et pas seulement dans les magazines spécialisés. Le phénomène running serait devenu sociétal, le marqueur d’une certaine identité, un message fort exposé au monde : j’appartiens à la communauté running.

Pourtant, l’intérêt pour le running s’essouffle progressivement après deux décennies de croissance. De nombreux indicateurs montrent en effet que le boom du running est dernière nous. Ce phénomène observable depuis 3 ans aux Etats-Unis commence déjà à se faire sentir dans l’hexagone.

Comment expliquer cette désaffection pour le running ?
Comme les Tamagotchis, la Tecktonik, ou les rouflaquettes, les modes changent et c’est parfois heureux. Le running n’échappe pas à cette règle millénaire. C’est surtout chez les plus jeunes qu’on observe le plus fort revirement. Les 18-34 ans délaissent la course à pied au profit d’activités multisport où le running trouve finalement une place secondaire aux côtés notamment du fitness, du training ou du CrossFit.

Jusqu’ici c’était pourtant cette jeune génération qui alimentait la croissance du marché du running, et l’intérêt grandissant de la course à pied chez le public féminin ne suffira certainement pas à combler les pertes.

En France, on observe d’ailleurs une baisse du nombre de participants aux compétitions de course à pied (15 à 20% sur le dernier trimestre 2016) même si le contexte sécuritaire difficile de ces derniers mois n’est pas forcement tout à fait étranger au phénomène.

Pour autant, le changement semble plus profond et dénote surtout d’une nouvelle manière de pratiquer la course, plus occasionnelle, privilégiant davantage le bien-être à la compétition. Le développement de nouvelles épreuves du type Color Run ou Mud Day qui visent avant tout un public jeune se positionnent d’ailleurs comme une passerelle permettant d’attirer ces nouveaux pratiquants qui rechignent à s’inscrire sur les épreuves traditionnelles.

Sur un marché du running qui pesait 850 millions l’an dernier, les équipementiers comme les organisateurs cherchent également à adapter leurs offres en proposant des produits répondant à ces nouvelles tendances, dans le but de compenser des ventes de chaussures de running qui stagnent pour la première fois. Reste à savoir si la tendance se confirmera dans les mois et les années à venir.

Quelques chiffres sur le challenge Armor argoat

Répartitions par tranches d'ages des classés en 2007 : 190

Espoirs 2 1,05 %
Seniors 42 22,11 %
Chiffres 2007
Ma1 89 46,84 %
Ma2 47 24,74 %
Ma3 8 4,21 %
Ma4 2 1,05 %

Répartitions par tranches d'ages des classés en 2016 : 241

Cadet 1 0,41 %
Junior 2 0,83 %
Seniors 60 24,90 %
Chiffres 2016
Ma1 79 32,78 %
Ma2 72 29,88 %
Ma3 24 9,96 %
Ma4 3 1,24 %

Les autres challenges selon les chiffres disponiblent sur leur site en 2016

Armorik Trail - Ouest Trail Tour - Challenge Penn ar Bed

Commentaires   

0 # Richard 23-07-2017 22:10
Les tarifs d'inscriptions sont élevés et ramener sur un an cela représente un coup.
Au vu de la conjoncture actuel, les gens font des priorités et également dans leurs choix de courses.
Répondre | Répondre en citant | Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir