Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

extrait de DOM TOM News

Ils étaient 177 au départ, ils sont 141 à avoir franchi la ligne d’arrivée avant 20h30 de la 6e édition du Mahoraid. Et cette année, la course ne s’est pas jouée dès les premiers kilomètres. «Contrairement aux précédentes éditions, on n’a pas un coureur qui a fait cavalier seul. Ouildane Idrissa était en tête sur les 25 premiers kilomètres, puis il a été rattrapé par Matthieu Craff, le Breton, qui a été finalement dépassé par Soulaïmana Riziki», explique Stéphane André, d’Ilop, la société organisatrice de l’épreuve. «Cette année, ça s’est joué au Choungui».

Et même si le parcours a été légèrement modifié par rapport à l’an dernier, c’est un nouveau temps de référence qui a été établi, et encore une fois par Soulaïmana Riziki en 7h43mn39s. De quoi satisfaire Sébastien Synave, son coach du RCM, qui parvient à placer quatre athlètes dans le top 10, malgré le forfait d’Ali «Black» Fahari, blessé. On trouve ainsi Mohamed Kaddafi à la 4e place (8h18mn11s), Sébastien Bilocq 6e (8h54mn7s) et Nourdine «Bololo» Bouniani en 9e position ex-aequo en 9h40mn6s.

Soulaimana Riziki toujours plus rapide sur l’épreuve (Photo: RCM pour le JDM)

«C’est un bon résultat, avec une progression au niveau des places et surtout au niveau des temps. Ils ont tous progressé, une preuve qu’on est sur de bons choix en matière d’entraînement. Ce sont de bons traileurs, capables de courir pendant des heures. Mais au RCM, on leur a apporté de la méthode et des fondamentaux, par exemple sur la gestion de course», explique Sébastien Synave.

Les mêmes règles pour tous

Et de fait, Soulaïmana Riziki a bien géré l’épreuve. «Il a vu que c’était parti dans des allures trop rapides pour lui. Il a su doser son effort pour reprendre finalement Matthieu Craff au Choungui», relève Sébastien Synave.

Le Breton Craff est en effet une des surprises de la course. S’il termine 2e de ce Mahoraid 2016, il a bluffé tout le monde dans les ascensions, en particulier celle du Bénara, où il donnait l’impression d’être sur du plat tant il était en mesure de développer un effort et une puissance spectaculaire. Mais les locaux se sont montrés plus techniques dans les descentes, lui reprenant un peu de l’avance qu’il avait réussi à creuser.

Enfin, Ouildane Idrissa est sur la 3e marche du podium. Il était à plus de 20mn de Riziki mais, au final, il termine au classement à plus de 25mn : il a en effet écopé de 5 minutes de pénalité. L’organisation lui reproche d’avoir utilisé des coureurs non-inscrits pour courir sur de très longues portions du parcours avec lui. «Ce n’est pas parce qu’on est à Mayotte qu’on peut faire ce qu’on veut. Dans chaque course, il y a un règlement. Le Mahoraid, ce n’est pas une course avec des ‘lièvres’ ou alors c’est une autre discipline. Au final, on lui a donné 5 minutes de pénalité, c’est qui n’est pas non plus une sanction très lourde. Mais une course, ce sont des droits, des règles et des devoirs», explique Stéphane André.

Légère déception chez les féminines

Mahoraid 2016: Sophie Wilczak première féminine (Photo: RCM pour le JDM)

La course masculine a donc tenu toutes ses promesses, elle fut en revanche un peu décevante du côté des féminines, avec des temps en retrait par rapport aux éditions précédentes. Sophie Wilczak termine en 11h1mn47 (22e place au scratch), ce qui constitue tout de même un bon temps pour elle, suivie d’Astrid Stadeli (11h34mn6s). Habiba Maoulana complète le podium féminin en 12h20mn47s (37e au scratch).
Au total, 21 féminines ont franchi la ligne dans les temps de course.

Au final, il apparaît qu’une nouvelle génération de traileurs locaux pointe le bout de son nez avec cette édition 2016. De quoi promettre une belle relève et pourquoi pas, à nouveau, une course toujours plus rapide dans les années à venir.

RR
www.lejournaldemayotte.com

Voici le classement complet du Mahoraid 2016 :
Dans l’ordre, le classement, le dossard, le temps, le nom, le prénom, la catégorie, le sexe, et l’équipe:
1er 147 07.43.39 RIZIKI SOUMAILA SE M TEAM COLAS MAYOTTE
2e 54 07.47.26 CRAFF MATHIEU SE M 0
3e 175 08.09.12 IDRISSA OUILDANE SE M 0
4e 180 08.18.11 MOHAMED KADDAFI SE M TEAM KALO
5e 170 08.50.24 MOUCHTADI BACAR DILI SE M 0
6e 95 08.54.07 BILOCQ SEBASTIEN V1 M Trail Run Ylang team raidlight
7e 153 09.02.00 IBRAHIM AHMED SE M TEAM KALO
8e 4 09.22.20 ROUGE Yannick V1 M Trail Run Ylang team raidlight
9e 143 09.40.06 IDRISSA MOHAMED SE M 0
9e 179 09.40.06 BOUNIANI Nourdine SE M TEAM KALO