Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Reproduction d'un article du blog de Andy Simonds du 9 décembre 2015

adresse blog :

Andy Symonds : race reports, pictures, drawings, thoughts, voilà...

 

 

Performance enhanced trail running

 

 

 

[FR] Pourquoi écrire un article sur le sujet du dopage dans notre sport ? C’est vrai que je ne préférerais pas. Mais aujourd’hui on en parle de plus en plus, et au final les plus concernés sont les athlètes. Donc c’est aux athlètes d’en parler et de partager leurs points de vue. Ignorer le problème et ne rien faire n’est pas une façon efficace d’améliorer les choses. Ca c’est ce qui font les politiciens sur certains sujets, comme l’environnement, et regardez ce qui en résulte…

 

 

[FR] Qu’est-ce qui se passe au final ?

Regardons les choses simplement. D’abords, n’oublions pas que la course à pied n’est qu’un jeu, ou au moins c’est le but primaire. C’est un passe-temps que l’on choisit de pratiquer pour s’amuser. Pour la plupart d’entre nous, l’objectif est de passer du temps dehors, de respirer l’air frais, d’explorer, etc. et un certain nombre de pratiquants cherchent à s’améliorer ou même à gagner. Donc comme n’importe quel jeu, il y en a qui prennent plaisir à participer, à passer un bon moment, et d’autres qui cherche à gagner. C’est également vrai pour les jeux de sociétés lorsque l’on joue à la maison ! Mais la personne qui gagne la partie de Monopoly en cachant des billets de 100€ sous son pull a non seulement l’air un peu idiot, mais aussi elle gâche le plaisir pour tous les autres joueurs. Trouver des façons déloyales pour gagner une course, prendre des raccourcis, se doper, c’est pareil. C’est ne plus jouer le jeu suivant les règles, mais c’est aussi le prendre beaucoup trop au sérieux. Et le pire c’est que celui qui triche gâche le plaisir pour tous les autres. C’est beaucoup moins drôle d’un coup…

 

[FR] Donc quoi faire avec ceux et celles qui décident de tricher ?

 

Il faut les sortir du jeu, et la sanction devrait être en ligne avec le crime commis. Et c’est sur ce point que nous ne sommes pas tous forcément d’accord. Typiquement les athlètes contrôlés positifs sont sanctionnés pour une période de deux ans, mais de plus en plus il y a une volonté d’aller vers une condamnation à vie. C’est délicat, car les gens changent, on fait des erreurs dans la vie, surtout quand on est jeune. Les enfants essaient souvent de contourner les règles quand le jeu se passe mal et quand ils se voient perdre. Mais on ne leurs crie pas, « plus de Monopoly, à vie ! ». Donc oui, dans un monde idéal on donne une seconde chance, pour qu’on ait l’opportunité de s’excuser, de reconnaitre ses erreurs, d’en parler et d’essayer de mieux faire. Plusieurs cyclistes ont choisi cette voie. Contrôlés positifs, ils ont parlé ouvertement de leurs histoires, des coaches, soigneurs, et ils se sont par la suite engagés activement sur des campagnes anti-dopage. Mais parallèlement il y en a qui nient et qui ne cesseront de nier, de mentir – est-ce qu’ils devraient avoir une deuxième chance, compte tenu de la forte probabilité de récidive ? Si tu persistes à ignorer les règles, sors de notre sport et laisse ceux qui veulent y jouer « proprement ». Sur l’analogie sport vs jeu de société il faut reconnaitre la différence enfant vs adulte. A partir d’un certain âge nous sommes responsables de nos choix. Tu ne peux pas dire que tu ne connais pas les règles quand tu participes à une course internationale de trail running !

[FR] Et puis bien sûr il y a plusieurs niveaux de tricherie. Il y a ce que l’on peut considérer comme tricher
un petit peu et faire ce qui semble « normal » car d’autres le font, tandis qu’à l’autre bout de l’échelle il y a les décisions conscientes et délibérées, comme prendre de l’EPO. Injecter un tel produit dans son sang n’est ni naturel ni normal et les athlètes qui le font ont réfléchi et choisi de le faire. Ca ne peut pas être un accident. Celles et ceux qui ont opté pour ce niveau de tricherie devraient clairement être sanctionnés pendant longtemps, voir à vie. Et n’oublions pas que ces produits sont non seulement interdits pour que la course reste équitable pour tous, mais aussi pour protéger la santé de celles et ceux qui seraient tenté de le faire. Dans un monde du sport avec un libre accès à n’importe quoi, on aurait des crises cardiaques tous les weekends.

 

[FR] Enfin, je pense qu’aujourd’hui il faut appliquer des sanctions sévères. Les cas de dopage sont devenus trop fréquents pour laisser une deuxième chance trop facilement à tout le monde. Et il faut faire passer un message clair : ce n’est simplement pas acceptable. Sans omettre le fait que la durée des effets de certains produits peut être plus importante que la durée de la sanction… !

 

[FR] Afin de pouvoir sanctionner les tricheurs, il faut de véritables contrôles en, place pour les courses dont l’enjeu est important (courses internationales, courses avec des primes importantes). Et le « trail running » a beaucoup de travail à faire dans ce domaine. De plus en plus de grosses courses « mettent de l’argent sur le podium » et beaucoup d’entre elles ne testent même pas les vainqueurs. Certaines courses offrent $10k au premier, sans aucun control anti-dopage. Est-ce logique ? C’est dommage d’en est arrivé là, de devoir réaliser de tels contrôles, mais malheureusement il faut faire en fonction de la nature humaine, et ça veut dire en fonction du petit pourcentage d’entre nous qui ne souhaitent pas jouer le jeu de façon légitime.

[FR] Dans un monde idéal, le « trail running » reste une pratique simple, naturelle. Mets tes baskets et vas faire un footing – ce sont les éléments de base. Prends des photos si tu veux et mets des vêtements techniques et à la mode. Mais faut-il aller plus loin ? Les compléments diététiques ne sont pas des produits de dopage, mais pour moi ils sortent clairement de la liste maitrisée de ce qu’on peut choisir d’ingérer. Certes, je connais quelques personnes qui ont des taux très faibles de fer et ils prennent des compléments et ça aide. Mais il y en a beaucoup aussi qui prennent un tas de trucs simplement parce qu’on leur a vendu un potentiel « effet bénéfique ». Maitrises-tu vraiment ce qui est là-dedans ? Si tu n’en as pas besoin, n’y touches pas – c’est mon approche... Bien manger c’est suffisant, et c’est assez naturel aussi… On ne bat pas des records du monde avec de l’huile de foie de morue ou un assortiment d’antioxydants dans un joli bocal.

 

[FR] Maintenant il y a d’autres choses que l’on peut faire pour améliorer sa performance même si c’est légal et que ça ne fait pas de mal… Mais selon moi, la plupart de ces compléments ne sont pas en cohérence avec les principes de base de notre sport qui se définit comme simple et naturel. L’Oregon Projet en est un exemple. Testons les athlètes jusqu’à ce qu’on trouve une raison pour leurs donner des médocs dont ils n’ont pas réellement besoin mais qui pourraient les faire courir plus vite.

 

[FR] Je ne pense pas une seconde que coller des pansements fluos sur sa peau (comme c’est un peu la mode en ce moment) apporte le moindre bénéfice, mais imaginons si c’était le cas ? Et si on va plus loin, imaginons qu’un jour quelqu’un invente un appareil capable d’introduire des petites doses de glycogène quand on commence à fatiguer ? Ca pourrait s’appeler AcitiveGlycogen4U, par exemple ! Ou un aspirateur à acide lactique ! Ce serait de la tricherie, non ? Ne poussons pas les limites de ce qui est légitime ou pas.

 

[FR] Pour conclure, mon opinion personnelle est la suivante :

- Si tu cours : pratiques le trail d’une façon simple et naturelle.
- Si tu organises une course et que tu offres des « gros sous » aux premiers : penses sérieusement aux contrôles anti-dopage.
- Si tu te dopes : sors de notre sport s’il te plait, ou reconnais au moins ce que tu as mal fait, parles-en et essaie de compenser avec un vrai acte positif.
- Si tu as un avis, parles-en. Il y a des choix à prendre, et les athlètes peuvent et devraient en débattre pour dicter le futur du trail running.

[FR] Cours avant tout pour le plaisir!

Voilà, il est temps maintenant de boire un gros cappuccino, plein de caféine.. Ah mais, ce ne serait pas une forme de …