Le paysage est magnifique sur les rives du Scorff, sauvage, nature et ma petite famille m'accompagne encore sur 500 m avant d'arriver au moulin du Stang. Je sais que là cela va être dur. Il y a 1 mois, le 50 km trail de la vallée du Scorff passait par là dans l'autre sens. Je m'attendais à cela, une bonne portion technique une montée et une descente assez raide dans des « sentes » tracées que pour nous, puis une longue montée vers la chapelle de Saint-Julien. Cela devient difficile, les cuisses deviennent dures, la vitesse moyenne descend inexorablement. C'est le moment où tout se joue. Je repars en trottinant il me reste 7 km jusqu'aux roches du Diable, je me suis fixé de les atteindre avant 16h30. Le temps est au beau fixe, il fait même presque chaud au soleil (en ce moi de mai plutôt en dessous des moyennes saisonnières), le vent est calme et amène tout juste un peu de fraîcheur. Le tracé quitte le plateau pour descendre à travers les bois vers la vallée de l'Ellé et ses magnifiques rapides qui attirent les kayakistes et les promeneurs.

 

Les Roches du Diable :

 

Un passage obligé pour les coureurs du Bretagne Ultra Trail, à fait l'objet le 1er avril 2013 d'un poisson d'avril : une traversée de l'Elle en Kayak ,...mais quelle idée !!!!, comme si les difficultés du parcours ne suffisaient pas.Un rappel à tous et surtout les coureurs du 115 km , gardez en sous la semelle, le passage des Roches demande de l'énergie.

 

     

Ce n'est pas un hasard si ce coin de vallée de l'Ellé porte le nom de roches du Diable. A cet endroit, le diable lui-même et Saint Guénolé s'affrontèrent. Saint Guénolé séduit par ce site si sauvage, si particulier, par cet amas de roches aux formes étranges, décide de s'y installer afin de fonder son ermitage et évangéliser la région.

 

Les Roches du Diable n'ont jamais aussi bien porté leur nom, c'est l'enfer. Bob est là avec son appareil photo, je le vois s'apprêter à prendre la photo, mais je dois m'asseoir en urgence pour m'étirer car une crampe vient de me saisir au passage d'un rocher … La photo sera celle d'un traileur rompu de fatigue …

Certaines roches prennent une forme curieuse de table, d'écuelle, et surtout de chaire à prêcher. Tout le confort pour cet ermite. Le problème, c'est que les « meubles » appartiennent au Diable. Ils en viennent aux mains et, finalement, Saint Guénolé terrasse le Diable qui se retire de l'autre côté de l'Ellé.

Il n'y a pas de pont pour franchir l'Ellé, cela pose un problème à Saint Guénolé pour aller répandre sa bonne parole alentour. Il conclut donc un pacte avec le Diable. En échange de l'autorisation de construire un pont, le Diable peut s'emparer de la première âme qui le franchira.

Selon les versions, ce fut un chat ou un écureuil que Saint Guénolé envoya traverser le pont. Le résultat est le même, le Diable, comme souvent dans les légendes et contes bretons, est grugé.

Ainsi fût construit le Pont-Neuf.

Le Diable, horriblement vexé de cette mésaventure, plonge dans l'Ellé. Un choc terrible ! Il s'enfonce si profond que nul ne pourra jamais atteindre le fond du gouffre ainsi creusé. ( Source commune de Guilligomar'ch)

 

Reste une énigme : où se trouve le trésor du Diable, oublié lors de sa fuite précipitée ? Sous quelle pierre le long des rives de l'Ellé ? On sait seulement que le Diable a laissé derrière lui une laie noire et ses marcassins. Si un chercheur de trésor approche de trop près le lieu secret, l'animal, fidèle gardienne, charge sans pitié, poussée par son esprit diabolique.

Enfin, le nom d'Ellé viendrait du vieux français Ellez qui signifie l'enfer. L'Ellé, la rivière de l'enfer ...

 

 

Locunolé :

Locunolé vient du vieux-breton « loc », lieu consacré, et de saint Guénolé, fondateur de l'abbaye de Landévennec. Locunolé est mentionné pour la première fois en 1426 sous la forme Locguenolay. Locunolé semble bien être le « quartier » ou tref Uuinguiri, donné à l'abbaye de Landévennec par le roi Gradlon et localisé, par l'acte qui le relate au XIe siècle, dans la paroisse de Niuliac… Le nom de tref Uuinguiri disparut, remplacé par celui de Locunolé, à partir du XIe siècle…

 

En arrivant a Locunolé  les coureurs des 115 km se trouveront avec près de 90 km dans les jambes, Quimperlé leurs tend les bras et la mer approche, pour ceux qui possèdent encore des ressources, c'est le moment, pour les autres restons zen.

 

 A Locunolé une association vous accueille les Routenou an Diaoul . C'est le moment de se rappeller d'un mot de philippe Ehouarne lors du 1er départ du Bretagne Ultra Trail en 2010 (apres une édition 0)

"Ne sous-estimez pas notre parcours!" Le parcours sera usant et fera payer cher les départs trop rapides ou les erreurs d'alimentation.

 

 

 

 

Sources:

rappel les citations sont celles d'un coureur ayant effectué le parcours en 2010 (voir ici)

http://www.guilligomarch.com/index.html

http://fr.topic-topos.com/recherche-guilligomarc%27h

http://www.infobretagne.com/guilligomarch.htm

http://patrimoine.region-bretagne.fr

Locunolé sur Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Locunol%C3%A9

Commune de Locunolé : http://www.locunole.fr