Le Bretagne Ultra trail 2015 pour sa 6 ième (1 O + 5 ), c'est offert le soleil des îles en invitant un team Réunionais ( Bravo Philippe) sur les terres Bretonnes, avec une totale découverte pour quelqu'uns(es), ils y avait parmi eux quelques Breton(ne)d'origine.

Il ont su apprécier la difficulté d'un ultra Breton ou dénivelé ne rime pas avec difficulté , mais avec une constante celle de courir tout le temps, ce qui use les organismes et oblige les habitués à changer de rythme. Chez nous ont ne coure pas comme à la montagne ou à la Réunion, mais pour avancer et gagner il faut savoir courir longtemps.

Le départ des pieds de la cathédrale de Quelven, reste toujours émouvant, debout bien avant chant du coq les traileurs ont pu profité du petit matin , du bruit de l'eau, car il a plu sur l'édition 2015 du Bretagne Ultra Trail, mais cette année les dieux du trail (s'ils existe) sont resté clément, pas de vent a décorner les boeufs , des températures "printanières", et un petit crachin pour tremper l'atmosphère: un vrai temps Breton, manquait plus que les crêpes et saucisses.

Et comme le rappelle Philippe Ehouarne lors du départ en Bretagne , il fait beau plusieurs fois par jour.

Au passage du village de l'an Mil , au lever du jour le coq de la basse cour a salué chacun des concurrents passant la hutte à sa manière . Au passage messieurs, dames, il vous fallait bien baisser bien la tête en sortant de la hutte nos ancêtres étaient plus petit que nous, un concurrent en a fait les frais, sans dommage je vous l'assure.

Bubry voit le peleton s'allonger, chacun prenant son rythme .

Et déjà Plouay qui attends le départ des relais et du Semi BUT, mais auparavant l'arrivée des premiers de l'Ultra , en tête Stéphane Cadiou , qui étonne tant par sa détermination que par l'horaire de passage, avec une réflexion de la part des suiveurs: tiendra t'il jusqu'au Pouldu sur ces bases ? , les années passées beaucoup ont payés cher une course débridée, il lui faudra passer les Roches du diable, la "BOSSE" du relais de Ty Nadan, Quimperlé , la forêt de Toulfoen et ses .......................... ( mais j'y reviendrai plus tard) , ensuite le petit port du Pouldu ,et la délivrance le long du trait de côte. Mais nous se sommes pas encore à l'arrivée , à Plouay les passages se suivent , après Stéphane Cadiou, vient Thierry Chambry, Yannick Roignant Christophe Arzur , et Fred Cantin....................et tout les autres .....

Après ce passage viendra les roches du Diable et ses rochers, il faudra pousser , lever les jambes, descendre les escaliers, toujours avaler et digérer ses petites pentes, qui font si mal aux jambes, les foulées des coureurs du 118 kms se mêlent à ceux du relais et du 63 kms. les positions se font moins précise, et faut regarder les dossards pour deviner qui fait quoi, car les visages ne traduisent pas toujours l'émotion, la fatigue du moment.

Les coureurs du relais sont partit sur un rythme élevé pour rejoindre leur relais qui les attends en haut de la bosse de Ty Nadan, et le premier à arriver est ..........la joelette des pompiers de Plouay qui partent pour une ballade solidaire de près de 30 kms , eux aussi veulent rejoindre la Mer , partit à 10h 50 , ils arriveront en haut des escaliers d'arrivée du Pouldu à  16h 20 soit 5h30 d'effort avec les enfants pour témoins, merci pour eux et bravo pour la Team , car si vous ne l'avez jamais fait ,courir avec une joelette reste une expérience inoubliable.

Au passage Quimperlé les visages des concurents sont marqués, pour quelqu un ce sera le clap de fin , le corps a atteint sa limite, mais pour les autres l'aventure continue, il faudra passer la forêt de Toulfoen , du gâteau au vu des éditions passés.......................mais les années se suivent et la routine n'est pas de mise, les bois réservent des surprises de tailles , à nos concurrents un égarement, des bosses surprenantes, tant inédites , qu'imprévues, viendront à bout des plus motivés.................enfin tant qu'avoir "l'ivresse", au dire des réunionais sur le podium d'arrivée, le parcours manquait un peu de déniv, ce qui : .....oblige a changer sont rythme de course.....mais avec une victoire au final , selon les dires de Claire Nédélec 1ere féminine sur les 63 kms, une seconde place pour Alexandra Blain. Plus tard dans la soirée toute l'équipe viendra accueillir Christelle Verbat qui termine sont 1er Ultra Breton après 23heures en 18h 14.

Une Arrivée donc pour Stéphane Cadiou en 12h 08 ,suivi de Christophe Arzur en 12h 14 02 , Fredéric Cantin et 12h 28 49 de Thierry Chambry en 12h 36 38 . Yannick Roignant laissera la course partir a Ty Nadan fatigué apres a cause d'un ravitaillement trop rapide à Plouay.

 

 

Difficile de résumer en quelques lignes tous ces moments de la journée, les émotions sont bien présentes et le resteront jusqu'à l'année prochaine, ici pas de regret ou de succès , simplement la passion du moment vécue par les coureurs , les suiveurs , et tous les bénévoles qui font de cette journée un temps de notre vie au combien agréable.

Un petit mot , plus tôt qu'un hommage , a celle et ceux qui font de cette journée un moment de bonheur partagée. Pour préparer le Bretagne Ultra Trail cela commence bien avant l'ouverture des inscriptions, par le choix des dates, suivra les inscriptions et les demandes de droit de passage, la préparation des ravitos: quantités, récupérations, gestions, ensuite affecter les bénévoles aux diverses taches du jour, pour qu'a chaque instants une personne soit là ................., pour vous encourager,vous donner votre lot , vous aider a faire passer une crampes passagère , ou tout simplement vous sourire.

Pour tous cela c'est pas mal d'heure pour certaine et certain, plus que d'autres, des soirées à rentrer tard, à faire  des kilomètres de voiture ou de reco..............plustard viendra la recup.

Pourquoi faire cela me direz vous ? .......pas pour la gloire certainement. Mais pour le plaisir de partager , de vivre de donner...................
De cette édition il restera..........le plaisir de vous avoir accueillit .............d'une soirée aux Anges.........des arrivées tardives..............de l'expression d'une .......................Vivement 2016.

 

 

Ci après vous trouverez les récits glané de votre Bretagne Ultra Trail .

 

Laurent Jouet

RETOUR SUR LE BRETAGNE ULTRA TRAIL
MAUDIT BUT !!! L’an dernier, j’étais aligné sur le 64km. Après 9km de course, je me faisais une grosse entorse. Cette année j’étais inscrit sur le 118km…
3h du matin le réveil sonne. C’est dur. Je n’ai trouvé le sommeil que vers 1h ; heureusement que j’avais fait une bonne sieste dans l’après-midi. Une douche rapide, je saute dans mon short, attrape mon sac de sport, le petit déjeuner est prêt et sera englouti dans la voiture. 1h plus tard, j’arrive à Quelven. Je retrouve Nico qui m’attend avec mon dossard. No stress, il ne pleut pas, j’ai hâte de partir. Petit briefing du chef de manoeuvre, présentation des invités réunionnais et tout le monde se dirige vers le départ. Les fumigènes sont allumés. Le geste du bras de Philippe donne le top départ. C’est parti ! Go go go.

Ca part fort devant ! Le réunionnais Thierry Chambry et Christophe Arzur j’imagine ? Je me calle dans un petit groupe de 6/7 coureurs derrière. Je passe en revue l’effectif. J’ai repéré Fred Cantin et je pense que Stéphane Cadiou est dans le groupe (j’ai confondu Stéphane et Christophe ; il fait noir et tout le monde a quelque chose sur la tête et une frontale qui aveugle…).

La pluie a rapidement fait son apparition, je n’ai qu’un coupe-vent… Quelques averses étaient annoncées par la météo… GRrrrr. Pas grave, je suis trempé mais je n’ai pas froid. On roule quelques km ainsi mais je suis sous l’allure prévue. Les premiers ont disparu dans le noir depuis un moment. Je décide de prendre les choses en main. Accélération dans une petite montée et bonne relance sur le plat derrière ; je ne veux pas inviter mes compagnons à augmenter l’allure. Depuis quelques jours j’ai de bonnes sensations et cela se confirme aujourd’hui. J’ai pratiquement rattrapé Thierry au village de l’an mille (18km). Il part du point d’eau juste quand j’arrive. Sur le côté, on m’annonce 15mn d’avance pour le premier. Il est parti vraiment fort. Mais je n’ai pas le niveau de Christophe Arzur (ben oui je crois tjs que c’est lui devant) alors je me tiens à l’allure prévue. Tout va bien, le jour se lève. J’aperçois tjs le deuxième devant moi. Je ne force pas. «Tu ne t’affoles pas, tu ne t’affoles pas Laurent » m’a lancé Philippe juste avant le village de l’an mille. Je suis zen et j’avoue je kiffe ce début de course.
27km, Bubry premier ravito. Je range ma frontale et mon coupe-vent ; la pluie a cessé. Un bénévole remplit mon bidon. Je repars avec un petit sandwich préparé la veille. Je finis cette collation en trottinant et comme j’ai tjs en ligne de mire Thierry, je me décide à le rejoindre. Faire la route à deux et profiter de son expérience sera sans doute un atout. Malheureusement, rapidement après, une douleur sous le mollet gauche apparait. Je réduis un peu l’allure et cours en mettant moins d’appuis sur cette jambe. M…. la douleur ne passe pas, elle s’amplifie. Yannick Roignant revient derrière, les autres ne sont surement pas loin. Il m’annonce que Christophe Arzur et Fred Cantin sont derrière. Mais qui est devant ? On échange quelques mots mais la douleur s’installe et je ne peux pas le suivre. Peu de temps après, je laisse passer les costauds (Fred et Christophe)…

Je retrouve Christophe au point d’eau, il reste 14km avant Plouay. Je suis déçu, je repars rapidement avant lui mais j’ai déjà décidé d’abandonner. Il reste bcp trop de km pour courir avec une blessure. J’arrive à Plouay en ayant l’impression de voler les applaudissements des coureurs du semi BUT et de mes supporter de team RUN AND SWIM.

Le point positif de cet abandon, c’est que ça vous évite d’avoir à lire un bouquin en trois tomes de mon compte rendu si j’avais terminé ce BUT !!! Mais ce n’est que partie remise, il y aura encore du CR fleuve à venir !!! C’est une déchirure musculaire, si tout va bien dans deux semaines je reprends l’entrainement. RDV à L’Ultra Marin.
Gros coup de chapeau à Stéphane pour sa belle victoire ! Quel mental !
Bravo aux deux équipes de la team Run and Swim sur les relais. Bravo à Yann pour sa très belle 18e place sur le 64km. Une pensée aussi à nos filles absentes, blessées ou en cours de remise en forme. Elles avaient tout raflé l’an dernier !
Merci à Philippe, Patricia et aux bénévoles de nous offrir ce bel ultra à l’image de notre chère Bretagne : humble, humain, costaud, généreux, simple et ouvert. Le BUT est emblématique par son format et par les valeurs qu’il véhicule. C’est dans cet esprit que je prends plaisir à partager ces quelques kilomètres avec vous.
Et pour finir, bravo à toi Nico pour cette détermination sans faille et ton 4e BUT. Chapeau ! Ca fait combien d’Ultra Nico au total ?

 

Stéphane Cadiou

Petit rectificatif: 52ème à la réunion en 2014 et non 30 et 3ème breton.
Vraiment déçu.

« Le BUT 2015 était un de mes objectifs prioritaires cette année, ayant fini 4ème l’année dernière et ayant vu évoluer la tête de course jusqu’ à BUBRY, je savais qu’il fallait prendre un départ rapide et tenir le plus longtemps possible pour faire le trou et forcer les poursuivants à se mettre dans le rouge pour revenir.
N’ayant pas de pression et prenant la course sans prise de tête, j’ai mis le départ à mon profit et je me suis vite (au bout de 500m) retrouvé tout seul à la sortie du bois de QUEVEN.
Etant à mon rythme de croisière je savais que je pouvais aller jusqu’à Plouay sur cette base de vitesse. En haut d ‘une côte, chaque année fidèle à ce lieu Christophe Malardé me donne l’écart entre moi et Thierry chambry, 6mn et 12mm sur le 3ème.
J’arrive à Plouay sur un temps de 4h22(l’année dernière : 4h31), mais impossible de m’alimenter et ce depuis Bubry. Je repars au bout de 10mn avec 3 morceaux de banane dans la main, ce sera mon seul repas jusqu’à TY Nadan.
Le début du calvaire commencera juste après les roches du Diable, je n’avance plus, les cuisses sont lourdes et les côtes interminables.
Mon avance fond comme neige au soleil, et à ty nadan elle n’est plus que de 4mn sur thierry Chambry. Sur les conseils de Bernard Gautier (merci à lui) je repars avec 5 pompotes dans la main ce qui me fera reprendre quelques forces pour arriver à Quimperlé.
A ce stade de la course, mon espoir de garder la tête de course est de plus en plus faible, surtout qu’arrivé à Quimperlé, Bernard Gautier m’annonce une avance de 4mn sur christophe et me conseil de partir tout de suite. Il me semble que je n’ai rien mangé mais bu 3 verres de coca avant d’être repoussé sur le parcours.
Pensant avoir fait le plus dur, je rentre dans la forêt de Toulfouen en connaissant ce parcours sans grosses difficultés : Misère, un mini Guerlédan sur 14 kms.
Et là mon genou droit se bloque, du fait que je compensais depuis Ty nadan une ampoule sous le pied gauche. Arrêt de quelques minutes et marche forcée pour limiter la casse. Dans ma tête le podium s’éloignait de plus en plus, je passais mon temps à me retourner pour voir arriver Christophe ou Fred sur moi.
Au final j’arrive Au Pouldu exténué mais fier d’avoir tenu si longtemps avec mes douleurs et un ventre vide (j’ai perdu 3kg sur cette course)
Fier d’être sur la boîte et surtout d’être devant des mecs qui trustent chaque année des titres sur de grandes courses.
Fier de gagner un Ultra et breton qui plus est.

Fier de la photo avec ma fille, l’image qui restera gravée dans ma mémoire à tout jamais."

Voilà mon compte rendu (sans prétention de ma part). Juste une petite boule au ventre de n’être pas au même niveau que Christophe et Fred, ce matin dans Yanoo.

 

Sébastien Sauleau

Ma participation au Bretagne Ultra Trail sur la course du 65km (1300D+) est la résultante d’un beau concours de circonstances. Dans mon désir constant de découvrir de nouvelles régions en France, je m’étais initialement inscrit sur l’Ardéchois, course mythique et historique du petit monde du trail. Suite à des désistements, je me suis retrouvé tout seul à devoir descendre en Ardèche, ce qui m’amusait déjà beaucoup moins car j’aime vivre ces déplacements lointains en groupe, dans le partage et la convivialité. Le jour de mon anniversaire, mon dernier espoir de me greffer à un convoi s’est envolé, avant que quelques heures à peine plus tard, je ne reçoive une invitation des organisateurs du BUT. Cette course est sur ma liste des incontournables à faire et je savais que tôt ou tard j’en serais. Après mon année 2014 tellement exaltante à participer aux courses du Ouest Trail Tour en Bretagne, j’enrageais de ne pas avoir réussi à caser dans mon planning une belle course sur ces terres magiques. Je suis peut être d’origine angevine mais après 4 ans de vie à Roscoff et de nombreuses courses sur ce territoire si exaltant, j’aime à croire que je porte en moi, une part de bretagnitude. D’ailleurs à Guerlédan, l’année dernière, malgré ma provenance nantaise, lors de mon arrivée, je fus annoncé comme coureur breton et échappas ainsi au titre de 1er coureur français. Je pris ça comme un compliment car j’adore la Bretagne et ses habitants. L’humilité, la mentalité de ne jamais se plaindre, d’être en osmose avec la nature me parle énormément. Donc là en un coup de SMS magique, tout s’arrangeait, Joyeux Anniversaire Seb !

Plus d’Ardéchois en solitaire mais à la place une course excitante au possible avec un parcours Argoat-Armor, entre terre et mer, cassant et sauvage comme je les aime, confronté à la rude concurrence des coureurs bretons et d’une équipe de Réunionnais venue exprès pour l’occasion. De plus, étant invité pour la première fois à la demande des organisateurs, je suis extrêmement motivé pour faire une belle course afin de les remercier de cette attention touchante.......................

la suite sur son Blog..................

 

 

D'une Année a l'autre le kilométrage peut varier, selon les options de terrain prisent a l'époque.

 

Temps du Duo de 63 kms

2012 - ( asuivre)

2013 - Les retardataire - Frank le Joly en 5h 13 45 en H en Ergue vras/sisters vras Myriam Gentric en 7h 02 19 en F et Les noctambules bousquet/rouxel en 6h 14 50 en M

2014 - Le Meur Xavier en 5h 02 20 intersport langeux en H Naturvan power Myriam Gallet en 6h 23 58

2015 - Endurance shop Vannes le Jouis/le Joly en 5h 13 59 - Sobhi Sprot Quimper Rio olivier et valerie en 6h 13 26 en M  - ALDEGUER MAGALIE / CAILLIBOT CHRISTELLE en 6h 42 45 en F

 

 

Temps du Semi But de 63 kms

2010 - Seulement une longue distance de 118 kms

2011 - David Pasquio et Loïc Coantin en 5 h 54 et Gwenaëlle Guillou en 7 h 27

2012 - Mickael Guezello en 5h 53 et Stéphanie le Floch en 7h 05

2013 - PY le Gall en 5h 43 18 et Mélanie Toullec en 6h 41 03

2014 - Fred Laureau en 5h 28 52 et Virginie Nouri en 6h 55 01

2015 - Gwenael le boulch en  5h 34 45   et Claire Nedellec en 7h 02 21

 

Temps du Bretagne Ultra Trail de 118 kms

 

2010 - Yann Texier 12h 30 et Anita Hermande en 16h 22

2011 - Christophe Malarde en 11h 25  et Régine Tuarze ( pas le temps)

2012 - Guillaume Vimenez en 11h 23 et Mélanie Toullec en 14h 51

2013 - Stéphane le Duc sur 115 kms en 11h 52 33 et Stéphanie le Floch en 14h 31

2014 - Vivien Laporte en 11h 19 53 sur 118 kms et Stéphanie le Floch en 14h 46 .13

2015 - Stéphane Cadiou en 12h 08 sur 121 kms ( selon GPS) et Catherine Dufournier en 17h 52 13