Les Foulées de Cléguer ont été les tout premiers à proposer un trail dans le Morbihan : ils voulaient rompre avec la monotonie du bitume et faire découvrir les coins secrets de leur région!

Comme vous le constatez, pari toujours tenu ! On utilise les ponts qu'offre la nature!

 

   Plaisir de courir dans la nature en semi-autonomie

 

   Plaisir de courir ensemble sur de longues distances, hommes, femmes, jeunes et moins jeunes. On se tire de "belles bourres" entre amis de façon conviviale!

 

    En 2000 , on voulait que le trail soit une  longue course en pleine nature pour : Bravo à toutes ces féminines qui affrontent ce trail de 45 km très sélectif !

 

   On voulait des "passages techniques": comme on peut le voir, certains coureurs ont une technique particulière pour franchir la difficulté !  Et dans la bonne humeur,, avec les encouragements des copains!

       
 
    Le trail est excellent pour travailler son équilibre !
     

 

   On voulait que ce sport soit convivial: pari réussi !

 

   On quitte les abords de la chapelle Saint Sauveur pour se retrouver vers la chapelle Sainte Anne  où j'arrive sous la pluie. C'est là que votre photographe a couru un de ses premiers trails en 2001 !

Souvenir de ces roches abruptes et des dévers où se trouve Aurélien, qui souffre d'une cheville. Fréderic est passé , il y a plus de 5 mn

 

 

 

      Dans ces passages bien sombres , je vais rater un paquet de photos. Impossible de réussir tous les coureurs.

 

   Maintenant il pleut fort ; j'essaie de saisir les coureurs dans une descente bien "casse-pipe" avant de revenir le long du Scorff !. En 2000, on voulait que les trails offrent du dénivelé avec des portions où beaucoup de coureurs marcheraient: pari tenu!

   Il pleut de plus en plus et ces dames me disent que je suis courageux de rester les prendre en photos. Mais j'ai prévu mon parapluie ! Seul le "canon" craint l'humidité!

 

 

    Le coin est magnifique en automne comme au printemps, (avant 2015).; bravo à tous les bénévoles qui ont dû dégager les passages et baliser. Coup de chapeau à l'organisation !

 

    Arrivés à Sainte Anne vers midi, beaucoup de coureurs sont " lessivés " au propre et au figuré mais ils iront jusqu'au bout de l'effort !

   En 2000, on voulait courir dans la nature en la respectant . On refusait que l'on puisse trouver des déchets et gobelets après les ravitaillements. Sur les portions que j'ai parcourues, je n'ai rien trouvé et c'est tant mieux!

 Un dernier hommage aux bénévoles qui sont restés, stoïques à leur poste car il ne faisait pas très chaud !

 Album N°1 Près de Saint Sauveur

 

Album N° 2 : Près de Sainte Anne