ao

 

9 août , 7h30 les bénévoles de Gourin Court sont sur le théâtre d'opération. On a travaillé dur pour cette édition.
Il a fallu négocié le droit de passage : un taureau récalcitrant ne voulait pas laisser le passage dans sa pâture! "vacherie!"
Heureusement le propriétaire fait un passage dans son champ de maïs ! merci!
Les coureurs sont au rendez vous : on reconnaît au centre les 2 "Philippe" :
Philippe Ehouarne le président du Challenge et Philippe Lesné qui a organisé la venue des Réunionnais pour le Bretagne Ultra Trail.

 

Après le départ, le grand tour du parc permet aux coureurs de se placer selon leur allure dans les larges allées. Très vite le peloton s'étire: les "costauds" partent très vite; les autres sont plus prudents : 33km sous la chaleur, ça use ! à gauche, le premier coureur est un journaliste de "Jogging international" venu "expérimenter" un vrai trail breton ! Son reportage sortira dans le N° de septembre! Son photographe est au centre en jaune!

 

Le plat, c'est fini! A nous , les bosses. J'emmène le photographe de JI découvrir nos montagnes noires, bien vertes en ce moment ! C'est le passage du Roc an ankou (rocher de la mort) .
Claude au centre me demande s'il faut descendre tout droit! Un peu piquant ce passage. Cette année, vue dégagée sur la campagne. Beaucoup de coureurs , étrangers à la région , apprécient ces passages très "nature".

 

Dans ces passages "techniques" , il vaut mieux assurer pour éviter les blessures.
Voici la première féminine: Elodie le Poetvin dont c'est la première "apparition" sur le trail des crêtes. Bienvenue sur nos hauteurs!

 

A chacun son style pour franchir les roches ! Stéphane, aurais tu pris un coup de soleil sur le caillou?

 

Pour descendre il y a une technique assez sûre, n'est ce pas madame ? Le coureur de JI constate que la Bretagne n'est pas plate : "ils sont fous, ces Bretons?" Mais Patricia, organisatrice du trail de Plouay et du BUT (qui vient de faire le trail du Dodo  dans l'île Maurice) va lui montrer le chemin ! On quitte la descente et je conduis le photographe de JI à Kudel où l'on va retrouver Jean Pierre et son Nikon!
Album N° 1 Le moins "chaud"
la suite
 et encore  des photos : patience